Jeronimo: bipédographies

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 28 juin 2017

50 jours, 1000 miles: etat des lieux

a propos de la neige, encore, de l'evaporation des Hikers, aussi, du nombre des calories dont j'ai besoin, bien sur, et des Trail Angels, toujours.

Lire la suite...

Saturday Night Fever: jeune biche pas farouche, choeur de grenouilles et bande de sauvages

Une soiree pas comme les autres, qui donne a penser sur des tas de sujets

Lire la suite...

vendredi 23 juin 2017

Difficultes et creativite (el camino se hace al andar)

En fait, personne ne fait le meme PCT.

D'abord parce que ce sentier est une creation ex nihilo au 20e siecle, dont le trace n'est pas stabilise car il doit continuer d'etre modifie chaque annee en fonction des proprietaires prives ou des agences gouvernementales qui imposent des changements.
Ensuite, le trace sur la carte peut etre le meme quand l'experience de marche sera completement differente une annee de grande secheresse comme 2015 et une annee de neige abondante comme 2017.
La meme annee, l'experience ne sera pas la meme pour ceux qui ont traverse le desert quand il y pleuvait et ceux qui s'y trouvaient quand les plantes ont fleuri, pour ceux qui sont passes dans la neige avant, pendant ou apres la fonte, etc.
Cette annee, avant d'aborder la Sierrra, la neige etait le principal sujet de discussion des Thru-Hikers au sujet de la strategie a avoir. Beaucoup inventaient de nouvelles variantes consistant a suspendre la randonnee et y revenir plus tard, ou voyager plus au nord pour faire le PCT vers le sud et revenir dans la Sierra quand elle serait deneigee, etc.
Finalement, j'ai fait comme les autres: j'ai fait mon propre chemin, en pointilles et en zigzags.

Epuisement, decouragement, remotivation

Cette neige envahissante dont je ne cesse de parler a profondement modifie les conditions de randonnee.
Alors que je disais du PCT que c'etait un sentier techniquement facile a cause de son trace, aussi bien dans la premiere partie parcourue en Californie du sud cette annee que dans la section de haute montagne parcourue en 2015, evidemment, tout cela change quand il n'y a plus de sentier, quand il faut avancer dans la neige dans tous ses etats, quand il faut gerer les differents types de stress associes aux traversees de riviere, a la navigation dans un paysage peu hierarchise et aux pentes exposees.
Mais le plus difficile a ete de m'adapter. Comme je le disais dans le billet precedent, je ne me suis pas rendu compte qu'il fallait que je change de regime alimentaire pour y trouver plus d'energie. De la meme facon, j'ai continue a me fixer des objectifs irrealistes a plus de 20 miles/jour et a me decourager de ne pas les atteindre. J'ai regrette de devoir suivre l'itineraire theorique en pointilles et en faisant des zigzags de sortie et de retour dans la Sierra.
Depuis que j'ai integre ces differents changements, ca va beaucoup mieux!
Et encore mieux apres avoir ete accueilli deux fois en heros, une fois par les benevoles qui tiennent la Ranger Station de Carson Pass et m'ont nourri et abreuve apres avoir ete epates de me voir sortir de la montagne, une autre fois par les chers amis qui sont venus de Los Angeles a South Lake Tahoe juste pour me soutenir!

Comment je me suis perdu dans la neige et retrouve dans un casino au Nevada!

Apres trois jours epiques a me bagarrer avec la neige, les inondations, l'orientation et mes propres humeurs, je suis arrive a la route qui traverse la Sierra a Sonora Pass et j'ai decide de descendre me remettre d'aplomb a Bridgeport.
J'ai ete pris en stop par une adorable famille avec deux enfants tres agreables, la mere institutrice et le pere ancien de la Highway Patrol qui connissait tres bien la region pour l'avoir parcourue tant a pied qu'en voiture. Ce dernier m'a convaincu que je ferai mieux d'aller a Topaz Lake, ou ils pouvaient m'emmener et ou ils m'ont finalement offert a diner au restaurant!
Ce qui est tres drole, c'est qu'il s'agit du restaurant d'un casino, installe d'un cote de la route qui se trouve dans l'etat du Nevada, alors que l'autre cote est en Californie...
J'ai passe la nuit au motel attache au casino, et j'ai pu reflechir a l'epuisement dont j'avais souffert dans les jours precedents en me voyant decharne dans le miroir de ma chambre. Je me suis rendu compte que j'avais garde la meme diete a 2000 kcal/jour que j'utilise dans mes randos estivales de quinze jours, alors que les conditions quasi hivernales de la traversee de la Sierra auraient du m'amener a augmenter les rations energetiques dont j'avais besoin! Des le soir meme, je profitais du "all you can eat spaghettis" du restaurant, le lendemain matin du buffet a volonte et le midi d'un gros "steak n'eggs"...
Apres les quelques achats necessaires au magasin de la station service, je suis remonte en stop dans la Sierra et suis revenu au PCT via Ebberts Pass, en ayant decide de DOUBLER les quantites que je mangeais. Dans les troijs jours qui ont suivi, les resultats ont commence a se faire sentir...

Il ne suffit pas de mettre un pied devant l'autre

A celles et ceux qui s'ebaubissaient de mon projet de marcher plusieurs mois et plusieurs milliers de kilometres d'affilee, je repondais de facon simpliste que cela ne demandait pas de courage et qu'il suffisait de mettre un pied devant l'autre. Dans les trois jours qui ont suivi mon depart de Yosemite Valley, j'ai pu mediter sur cette question. Il a fallu deployer au moins trois ou quatre facons differentes de marcher!

Lire la suite...

dimanche 11 juin 2017

Contrastes et transitions rapides: neige de juin et deuxieme zero! (suite; attention: avec les photos)

La neige rend peut-etre les photos spectaculaires, mais en juin c'est un cauchemar pour un randonneur comme moi, en rendant la progression epuisante, dangereuse et hasardeuse...

Lire la suite...

Contrastes et transitions rapides: neige de juin et deuxieme zero!

J'ai ete surpris par la rapidite avec laquelle le PCT passait d'un monde aride, domine par l'absence d'eau mais avec de nombreuses traces artificielles, a un monde alpin, desert sans humain, englouti sous la neige et les torrents en crue.

Lire la suite...

samedi 6 mai 2017

Forêt nuageuse à Los Angeles

Samedi matin, dernière sortie d'entraînement avec Phil et Betto, deux amis angelenos qui me rejoindront chacun une semaine sur le PCT. Nous avions choisi l'endroit pour sa proximité et pour la possibilité d'une boucle de 10 miles avec un certain dénivelé: Santa Anita Canyon, dans les monts San Gabriel.

Lire la suite...