Les serpents:
c'est une rencontre fréquente sur le sentier, tout au long jusqu'au sud de l'état de Washington. Dans nombre de cas, ils étaient simplement en travers du chemin au petit matin, engourdis par le froid nocturne et attendant les premiers rayons du soleil pour s'animer. Les serpents à sonnette sont les plus nombreux, et les plus gras, dans toute la Californie, y compris au nord. Mais il y a aussi beaucoup d'autres espèces, de toutes les couleurs.
Animal01-P1020392.jpg
Animal03-P1020819.jpg
animal04-P1030730.jpg

Les lézards:
Ils grouillent partout, de la frontière mexicaine jusqu'au sud de l'Oregon, et brusquement plus au nord ils sont beaucoup plus rares voire absents. Mon préféré est le petit "lézard cornu", ventru et assez lent (ou placide) pour être facile à photographier: Animal05-P1020857.jpg
Animal06-P1020574.jpg

Les petits rongeurs:
Ils grouillent autant que les lézards, et se trouvent jusqu'au Canada, avec une absence notable durant la traversée de l'Oregon central.

Les écureuils d'arbre crient beaucoup, semblent se disputer souvent, voire protestent bruyamment contre un intrus comme moi, probablement parce que je m'étais étendu pour la sieste trop près de la cachette des trésors:
animal08-P1030718.jpg

Sous leur air innocent, les écureuils de terre peuvent être de redoutables voleurs dont il faut se méfier sous peine de se voir trouer les poches (du sac à dos):
animal07-P1030098.jpg

Les marmottes: il faut monter haut pour en trouver un peu. Était-ce à cause de l'enneigement exceptionnel et tardif? En tout cas j'ai eu l'impression qu'il n'y en avait pas beaucoup, par comparaison avec les Alpes par exemple.
animal09-P1030888.jpg

Les cervidés:
De la Sierra Nevada jusqu'au dernier jour, leur omniprésence tranquille est frappante, de nuit comme de jour:
animal10-P1030417.jpg
animal10-P1030909.jpg

Les ours:
Ah, les ours! Le sujet sur lequel tout le monde attend des anecdotes croustillantes (et peut-être en espérant vaguement que je devienne un sujet croustillant sous la dent d'un ours, pour qu'enfin je me taise?)...
Ce sujet est inévitable dès qu'on entre dans certaines zones où se multiplient les avertissements, les interdictions et les obligations, comme celle de porter un conteneur anti-ours (Bear Canister):
animal11-P1030150.jpg

Par ailleurs, on voit surtout des traces:
animal11-P1030153.jpg

Enfin, un ours rencontré le 54e jour:
animal11-P1030324.jpg

La deuxième rencontre attendra le 102e jour (voir le parcours); finalement, pas grand chose à dire, pour une fois...

Les oiseaux:
Comme les serpents et les lézards, avec une variété des espèces apparemment encore plus grande, il y en a presque partout, sauf dans l'Oregon central. J'ai eu une tendresse particulière et inattendue pour les corbeaux et autres corneilles dont les expressifs croassements m'ont accompagné:
animal12-P1030748.jpg

Par contraste, les rapaces m'ont paru beaucoup plus rares:
animal14-P1030899.jpg

Et je ne m'attendais à voir des pélicans dans un lac de montagne (région de Burney, 57e jour/4juillet):
animal13-P1030367.jpg

Les plus redoutables, sans aucun doute:
animal15-P1030208.jpg
Heureusement, j'ai eu la chance de n'attraper qu'une seule tique en 106 jours!

animal16-P1040136.jpg
Le fléau qui domine de très loin toutes les autres nuisances possibles, ce sont les "bugs": moustiques, moucherons mordeurs, mouches et taons piqueurs! J'ai dû m'en protéger depuis la Californie du nord jusqu'à la Colombie britannique, mais leurs concentrations 24/24h sont particulièrement infernales dans la plus grande part de l'Oregon central et dans certains endroits du sud de Washington State (Indian Wilderness).

Pour finir, quel rôle jouent nos fantasmes et la peur de l'inconnu au moment de prendre le chemin?
animal17-P1030725.jpg