(toujours: cliquer sur les panoramas pour les agrandir...)
Champs de lave à McKenzie Pass
Les gigantesques champs de lave à McKenzie Pass: c'est rude et austère, mais d'une beauté poignante à mes yeux.

La végétation repart après l'incendie
Beaucoup de fleurs pour redonner de la vie et de la couleur dans les parties dévastées par un incendie.

Face Nord du Three Fingered Jack
La face nord du pic Three Fingered Jack offre aussi de belles couleurs!

alignement de volcans vers le sud
Volcans alignés, de droite à gauche: Three Fingered Jack, Mt Washington, Three Sisters

crête entre Three Fingered Jack et Mt Jefferson
crête entre Three Fingered Jack et Mt Jefferson

face sud du Mt Jefferson
Face sud du Mt Jefferson

Les lupins du Mt Hood
Les lupins et autres fleurs, dans la montée vers le Mt Hood

Timberline Lodge
Une vue depuis Timberline Lodge

Les ravins du Mt Hood
Les ravins du Mt Hood

Ramona Falls
Ramona Falls

Les volcans de Washington depuis Indian Springs
Trois volcans de l'état de Washington, vus depuis Indian Springs

La vallée de la Columbia River
Depuis l'une des rares fenêtres qui s'ouvrent entre les arbres, vue sur la grandiose vallée de la Columbia River

Au final, la traversée de l'Oregon du sud au nord peut être résumée à trois expériences d'une durée et d'une intensité inégales.
A l'extrême sud, la région d'Ashland est d'une certaine façon bucolique, avec des vallées douces et des paysages agricoles.
Au centre, la grandiose caldeira de Crater Lake n'est atteinte qu'au prix de la traversée de tunnels à moustiques dans une environnement forestier uniforme, ennuyeux et contraignant pour l'alimentation en eau.
Au nord, au contraire, la variété domine: celle des volcans qui se succèdent rapidement dans tous leurs états, depuis le champ de lave "frais" et sans végétation jusqu'aux glaciers, en passant par la cheminée érodée; celle de la végétation où la profusion de fleurs et de plantes va croissant; celle des paysages qui en résultent, donc.
La forêt continue de dominer de longues portions et de priver de vue en dehors de rares fenêtres entre les arbres. Mais l'expérience change du tout au tout quand le sous-bois est plein de fleurs, de fruits, d'insectes butineurs et autres animaux.
Le PCT souffre malheureusement de deux choses dans les sections les plus ingrates: d'une part de choix d'itinéraires qui le font étrangement passer à l'écart des attractions qui rompent avec les tunnels à moustiques: Crater Lake, les torrents et lacs de l'Oregon Skyline Trail, les Ramona Falls (PS1); d'autre part, ce sont les tunnels à moustiques où le sentier est le plus mal entretenu; c'est donc là qu'il serait prioritaire de concentrer les efforts du National Forest Service et/ou des bénévoles de PCTA.

J'ai rencontré deux fois des Trail Angels dans l'Oregon, à proximité de Fish Lake (Highway 140) et à Olalie Lake, dans deux cas où il y avait un magasin à proximité. Là aussi, idéalement, on rêverait de trouver des Water Caches et autres Trail Magics dans les tunnels à moustiques sans points d'eau et loin des ravitaillements, au centre de l'état...
Bilan provisoire: je n'ai jamais eu autant le sentiment d'être au Far West que dans cet état, mais alors Far far from anywhere! Et je suis très heureux de tout ce que cela m'a appris.

Post-scriptum:

  • PS1 (06.IX.17): pour Crater Lake et les Ramona Falls, le passage à l'écart du PCT s'explique par le fait que les sentiers qui donnent accès à ces attractions sont interdits aux chevaux, alors que le PCT est conçu de bout en bout pour la randonnée à cheval (j'y reviendrai dans un billet dédié au design du PCT).