Le premier jour a commence par la marche ou il suffit de mettre un pied devant l'autre, sur un sentier qui permet de garder le meme (bon) rythme et de ne pas (trop) se preoccuper ni de l'endroit ou on met les pieds, ni de l'orientation. Pour eviter la neige au maximum, j'avais choisi un sentier sur une longue crete exposee au sud (Moraine Ridge) qui permettait de rejoindre facilement le PCT a Wilma Lake, dans le Jack Main Canyon.
Les choses se sont compliquees quand il a fallu descendre de cette crete au fond du canyon, en face nord: le chemin est d'abord devenu le lit d'un torrent debordant dans lequel j'ai du avancer avec de l'eau glaciale jusqu'a mi-mollet; puis, une fois au fond, j'ai decouvert que tout etait inonde et que je devais marcher avec l'eau a mi-cuisse! Apres une heure de ce regime, j'ai decide de m'arreter au sec tant qu'il y avait encore du soleil pour me rechauffer et secher au moins en partie mes chaussures (dans lesquelles je marchais sans chaussettes, pour garder celles-ci au sec).
Le jour suivant a ete le plus difficile de ma carriere de randonneur. Pendant les quatre premieres heures, j'ai parcouru deux kilometres: ne pouvant plus marcher au fond du canyon ou le niveau de l'eau depassait ma ceinture, j'ai du faire de l'escalade dans les parois laterales, ou le pire etait de traverser les zones encombrees par des petits buissons tres denses ou je n'arrivais pas a avancer et qui me desequilibraient dans des pentes raides... Tout ca en faisant de multiples tentatives pour trouver enfin les voies de sortie et de descente de chaque verrou rocheux!
J'ai enfin atteint le niveau de la neige, ou j'ai du marcher pendant les huit heures suivantes en faisant peniblement une quinzaine de kilometres; quand je devais traverser les grands champs de neige exposes au soleil, il fallait que je progresse delicatement sur les arretes des "suncups"; quand je devais marcher sous les arbres, il fallait alors monter, descendre et/ou contourner sans cesse les innombrables congeres qui se deployaient entre eux.
Ma recompense, ce jour-la, a ete mon installation pour dormir, a la belle etoile, sur une large roche plate exposee au soleil au milieu d'un col tres ouvert et completement enneige (Dorothy Lake Pass). Epuise, je m'y suis installe deux heures avant le coucher du soleil, mes affaires ont pu secher, j'ai pu me detendre, et la roche a rayonne la chaleur du jour pendant toute la nuit. J'ai donc passe un tres bel et bon moment sur mon ile, du crepuscule a l'aurore...

Le jour suivant, je me suis neanmoins senti fatigue toute la journee, alors qu'aux difficultes physiques de la progression ce sont ajoutes des defis de navigation dans une topographie extremenent confuse ou je perdais beaucoup de temps a retrouver par ou je devais passer pour ne pas me retrouver dans la mauvaise vallee. En outre, quelques pentes tres raides ont requis toute mon attention et ma technique autour du Levitt Peak...

Apres trois jours seulement, je suis donc arrive a Sonora Pass completement epuise, et j'ai realise que je ne serai pas capable de poursuivre ainsi pendant quatre autres jours ni arriver a temps au rendez-vous avec mes amis a South Lake Tahoe!