Cette neige envahissante dont je ne cesse de parler depuis un moment a profondément modifié les conditions de randonnée.
J'ai dit du PCT que c'était un sentier techniquement facile à cause de son tracé, aussi bien dans la première partie parcourue en Californie du sud cette année que dans la section de haute montagne parcourue en 2015. Mais évidemment, tout cela change quand il n'y a plus de sentier, quand il faut avancer dans la neige dans tous ses états, quand il faut gérer les différents types de stress associés aux traversées de rivière, à la navigation dans un paysage peu hiérarchisé et aux pentes exposées!
Mais le plus difficile a été de m'adapter. Comme je le disais dans le billet précédent, je ne me suis pas rendu compte qu'il fallait que je change de régime alimentaire pour y trouver plus d'énergie. De la même façon, j'ai continué à me fixer des objectifs irréalistes à plus de 20 miles/jour et à me décourager de ne pas les atteindre. Au lieu de prendre les choses comme elles venaient, j'ai regretté de devoir suivre l'itinéraire théorique en pointilles et en faisant des zigzags de sortie et de retour dans la Sierra.
Mais depuis que j'ai intégré ces différents changements, ça va beaucoup mieux!
Et encore mieux après avoir été accueilli deux fois en héros: une fois par les bénévoles qui tiennent la Ranger Station de Carson Pass et m'ont nourri et abreuvé après avoir été surpris de me voir sortir de la montagne, une autre fois par les chers amis qui sont venus de Los Angeles à South Lake Tahoe juste pour me soutenir!

PS: billet corrigé le 13.XI.2017