D'abord parce que ce sentier est une création ex nihilo au 20ème siècle, dont le tracé n'est pas stabilisé car il doit être modifié chaque année en fonction des propriétaires privés ou des agences gouvernementales qui imposent des changements.
Ensuite, sur le même tracé, l'expérience de marche sera complètement différente une année de grande sécheresse comme 2015 et une année de neige abondante comme 2017.
La même année, la randonnée sera profondément distincte pour ceux qui ont traversé le désert quand il y pleuvait et ceux qui s'y trouvaient quand les plantes ont fleuri, ou pour ceux qui sont passés dans la haute montagne avant, pendant ou après la fonte des neiges, etc. Sans parler des fermetures temporaires pour cause d'incendie qui peuvent obliger certains à sortir du chemin là où d'autres ont pu passer avant ou après.
En 2017, avant d'aborder la Sierrra, la neige était le principal sujet de discussion des Thru-Hikers à propos de la stratégie à adopter. Beaucoup inventaient de nouvelles variantes consistant à suspendre la marche et revenir plus tard, ou bien voyager plus au nord pour faire le PCT vers le sud et revenir dans la Sierra quand elle serait déneigée, etc.
Finalement, je fais comme les autres, donc comme personne d'autre: j'ai fait mon propre chemin, en pointillés et en zigzags.

PS: révisé le 13.XI.2017