Légende: Jour) kilomètres parcourus arrondis au demi-kilomètre (points d’arrivée et éventuellement de départ, avec leur mileage sur le PCT le cas échéant) ; détails et commentaires

Campo-Idyllwild: 7 jours prévus, 4 jours de ravito embarqué en comptant sur des ravitos partiels (déjeuners, dîners, petits déj.) en cours de route
0) +3,2 km; transfert en transport public de San Diego à Campo (2 heures); ravito partiel à la superette de Campo qui se trouve à l’arrêt du bus; visite du Southern Terminus et du mur de la frontière avant de chercher un lieu de campement après quelques kilomètres de marche.
1) +38,5 km (arrivée: Boulder Oaks Campground, PCT mile 26); ravito partiel à Oak Shore Grocery (PCT mile 20).
2) +37 km (Noble Canyon trail junction, PCT mile 49).
3) +45 km (Scissors Crossing, PCT mile 77); découverte émerveillée et bienvenue de nos premiers Water Cache et Trail Angel: sans eux, nous serions allés nous ravitailler à Julian en auto-stop.
4) +52,5 km (Warner Springs, PCT mile 109.5); trop grosse journée suite à une erreur de calcul; il aurait été mieux de camper aux agréables points d’eau de Barrel Springs (PCT mile 101) ou de San Ysidro Creek (mile 105).
5) +44,5 km (Tule Canyon, PCT mile 137); endroit pas très sympa, eau croupie.
6) +27,5 km (Hurkley Creek Campground, hors du PCT que nous avons quitté au mile 152) ; entretemps, déjeuner pantagruélique au fameux Paradise Valley Café.
7) +18 km (Idyllwild) ; après-midi de repos et ravitaillement.

Idyllwild-Big Bear Lake: 5 jours de ravito embarqué
8) +32 km (West Fork Snow Creek, PCT mile 194); nous avons fait le détour, particulièrement enneigé, par le sommet du San Jacinto Peak (altitude 3300 m., ce qui en fait le 6e sommet le plus haut des Etats-Unis dits "contigus"), d’où il y a une vue fantastique sur le reste de la chaîne, Palm Springs et San Gorgonio Pass.
9) +42 km (White Water Preserve, PCT mile 219 +1); cet endroit offre une véritable oasis après l’épreuve des vents violents dans la descente et la traversée de San Gorgonio Pass!
10) +42 km (sommet isolé, PCT mile 241); ne pas sous-estimer, comme nous, la difficulté et l’aridité de l’interminable montée vers le massif de San Gorgonio: le début est magnifique, la fin est ingrate dans une forêt brulée.
11) +35,5 km (Highway 18, PCT mile 266) ; auto-stop pour Big Bear City; logement au Motel 6 (propreté douteuse ; lave-linge à disposition), à côté duquel se trouve un tout petit restaurant mexicain, très bon !
266 miles et 11 jours de forts contrastes, grandes surprises et belles émotions

Big Bear Lake-Aguadulce: 8 jours en autonomie partielle
12) +16 km (PCT miles 276-286) ; avant de partir, la matinée a été consacrée à divers achats à Big Bear Lake : ce fut compliqué à cause des grandes distances entre les magasins et la rareté des bus et peu satisfaisant car la ville est tournée vers le ski et la mode mais mal achalandée en produits de qualité pour la randonnée (par exemple, pas de cartouches de gaz pour le camping itinérant).
13) +40 km (Deep Creek Canyon, PCT mile 311); journée très chaude, mais les accès pour se baigner au fond du canyon sont rares et acrobatiques.
14) +29 km (Silverwood Lake, PCT mile 329); deuxième journée caniculaire ; il ne faut pas rater les quelques possibilités de se baigner dans le lac !.
15) +24 km (autoroute Interstate 15 at Cajon Pass, PCT mile 342+1); troisième journée très chaude; pendant que nous déjeunons au McDo en bordure d’autoroute, mon ami Phil épuisé décide d’arrêter là; nous allons passer la demi-journée restante au frais dans le motel voisin (celui-ci a l’habitude d’héberger des hikers ; il y a une petite piscine et un guest computer qui me permet de télécharger les photos des deux premières semaines).
16) +46,5 km (Grassy Hollow Visitor Center, PCT mile 370). Très belle mais longue étape, conditionnée par l’absence de points d’eau intermédiaires (en fait il y avait une Water Cache au mile 347, au croisement avec Swarthout Canyon Road, 9 km après le départ).
17) +42 km (Camp Glenwood, PCT mile 401).
18) +56,5 km (North Fork Saddle Ranger Station, PCT mile 436); de nouveau, j’ai parcouru une telle distance pour camper à la fin près de cette Water Cache ; en outre, à la différence de la journée n°16, j’avais hâte de sortir de cette partie du PCT que j’ai trouvée assez moche et ennuyeuse (beaucoup de temps dans une forêt brûlée).
19) +30 km (Agua Dulce, PCT mile 454); journée très variée : d’abord traversée des formations rocheuses remarquables de Valdez Rocks, puis déjeuner mexicain et ravito dans un bon supermarché et après-midi de détente au « Hiker Heaven » de Donna, Trail Angel qui offre l’hébergement dans d’incroyables conditions (par exemple, prêt de vêtements pendant que des bénévoles s’occupent de laver notre linge!). Présentation des Trails Magics & Angels

Agua Dulce-Tehachapi, 4 jours
20) +56 km (Sawmill Mountain, PCT mile 488); longue journée après le repos d’hier et à cause de la rareté des points d’eau ; campement sur une crête avec une superbe vue vers le désert de Mojave au soleil couchant.
21) +48,5 km (Hikertown, PCT mile 518) ; cet endroit est très différent du Hiker Heaven à Aguadulce : c’est payant (10 ou 20 USD, soit l’équivalent à ce que j’ai volontairement laissé au Hiker Heaven), un peu crado et sans services mais très commode pour couper la traversée du désert de Mojave; dîner avec un bon burrito au Café de Neenach, situé à quelques kilomètres et auquel on accède grâce à la navette organisée par son propriétaire dans le coffre d’une camionnette.
22) +38,5 km (Tylerhorse Canyon, PCT mile 542); journée avec un seul point d’eau intermédiaire, en suivant l’aqueduc entubé de Los Angeles (on marche sur l'aqueduc en entendant l'eau qui coule dedans, sans possibilité d'y accéder sauf une fois) puis en traversant des champs d’éoliennes de plus de 100 mètres de haut.
23) +26 km (Tehachapi Willow Springs Road, PCT mile 558) ; après une matinée de marche en partie dans les champs d’éoliennes géantes, auto-stop vers Tehachapi et demi-journée de ravito. Dans cette ville comme à Big Bear Lake, les services sont dispersés sur des kilomètres ; il y a une très bonne boulangerie-pâtisserie allemande (Kohnen’s Country Bakery) où l’on peut déjeuner (malheureusement pas dîner) ; dans les motels proches de la voie ferrée, on a l’impression que les trains de marchandises passent dans la chambre, sirène hurlante, toute la nuit ; pas de guest computer à l’humble Santa Fe Motel, heureusement je peux en utiliser un à la bibliothèque publique du Comté pendant quelques heures et mettre sur le blog mes réflexions sur les rythmes.

Tehachapi-Kennedy Meadows, 4 jours
24) +43,5km (PCT miles 566-593); journée qui débute avec une grosse montée depuis l’autoroute 58, secoué par un vent violent….
25) +45,5 km (Willow Spring, PCT mile 620 +1.4mi); traversée de paysage très variés, agrémentée par deux Trails Angels qui se font concurrence à 1h30 de distance… La deuxième, Maggie (?) a la bonne idée d’offrir d’envoyer des cartes postales et des légumes crus à croquer! En revanche, le point de campement de Willow Spring est assez tristounet, et le comportement bruyant du groupe de jeunes hikers qui en occupe le centre assez dérangeant.
26) +51 km (Walker Pass Campground Spring, Highway 178, PCT mile 651); longue journée, difficile à cause de la chaleur et du manque de points d’eau… Mais le campement à côté de la source est agréable, malgré la route assez passante.
27) +48,5 km (Chimney Creek, PCT mile 681); il fait toujours très chaud, mais les paysages sont splendides dans cette portion.
28) +35,5 km (Kennedy Meadows, PCT mile 702); on aperçoit de mieux en mieux la High Sierra couverte de neige : émotion quand je vois, gonflée par la fonte, la première grosse rivière depuis le départ il y a quatre semaines! En revanche, le General Store de Kennedy Meadows et son camping sont sales et peu accueillants ; c’est pourquoi, après avoir récupéré le colis où se trouve mon matériel de montagne et mon ravito pour les prochains jours, je décide d’aller en auto-stop à Lone Pine pour y passer mon premier “Zéro”.

29) Zéro! (Lone Pine-Kennedy Meadows) ; matinée consacrée au lavage, à l'alimentation, à la communication (guest computer à l’hôtel) et au bilan des 1000km et 4 premières semaines; après-midi: retour en stop à Kennedy Meadows où je dîne au resto "Grumpy Bear" qui est un peu mieux que celui du General Store (ouvert plus tard et avec plus de choix), avant d’aller camper tout seul près de la rivière.
Panoramas des jours 15 à 30

Kennedy Meadows-Bishop via Kearsarge Pass, 5 jours
30) +46,5 km (Death Canyon Creek, PCT mile 731); je ne le sais pas encore, mais c'est la dernière journée sans neige avant longtemps... Campement très agréable près d’une rivière petite mais assez profonde et lente pour s’y baigner.
31) +46,5 km (Rock Creek, PCT mile 760); magnifique itinéraire de crêtes entre 3200 et 3500m d'altitude; début de la lutte avec la neige à partir de Cottonwood Pass et surtout dans la traversée du bien nommé « Siberian Outpost » !
32) +35,5 km (ascension du Mt Whitney) ; après être sorti du PCT au mile 766 et avoir installé le camp à la cabane des Rangers de Crabtree Meadows, aller-retour au sommet du Mont Whitney (alt. 4400 m.), point culminant des Etats-Unis « contigus » ; fatigant mais gratifiant, car le chemin d’accès est époustouflant et la vue sommitale spectaculaire !
33) +29 km (amont de Bubbs Creek, PCT mile 783); journée marquée par quatre difficiles traversées de gués (Whitney, Wallace, Wright & Tyndal creeks), dont le troisième m'a fait particulièrement peur, et par le passage de Forester Pass (alt. 4000m.) dont l’ascension dans la neige est aussi spectaculaire que celle du Mt Whitney et dont la descente en ramasse fut particulièrement jouissive.
34) +22,5 km (Bishop) ; en suivant par erreur des traces dans la neige, j’ai quitté le PCT au mile 788 et passé le col de Kearsarge Pass ; de là, via Onion Valley (+7,6 mi), j’ai décidé de descendre en stop à Bishop, où j’ai logé pour 20 USD à l'Hostal, un gîte très sympa avec tous les services utiles à un Thru-Hiker (lave-linge, vêtements de prêt, cuisine, guest computer).
Contrastes et transitions rapides dans le sud de la Sierra Nevada: un billet et sa suite

Mammoth Lakes-Yosemite Valley, 3 jours (photos)
35) +7 km (Agnew Meadows Pack Station, PCT mile 914.5) ; après une matinée tranquille à Bishop et une liaison en bus avec Mammoth Lakes, descente vers le PCT depuis le départ des remontées mécaniques (Main Lodge) qui fonctionnent à plein régime alors qu’on est mi-juin…
36) +35,5 km (Tuolumne Meadows, PCT mile 936.5); neige, neige, neige mais encore des traces
37) +38,5 km (Little Yosemite Valley Campground, JMT) ; PCT jusqu’au mile 943 puis 17.6 miles sur le John Muir Trail, où je croise des randonneurs à ski et d'autres qui tirent des pulkas chargées de matériel.
38) +9,5 km (North Pine Campground, Yosemite Valley); après une installation au camping tôt le matin, journée consacrée à l’information, à la communication, au nettoyage du corps et des affaires, et à l’alimentation: voir le récit

Yosemite Valley-Sonora Pass, 3 jours (avec 7 jours de ravito embarqué!)
39) +22,5 km (de Hetch Hetchy Trailhead à Jack Main Canyon) ; matinée: auto-stop; après-midi: beau parcours de crête sans neige, avant le dernier mile inondé par les torrents en crue
40) +21 km (Dorothy Lake Pass, PCT mile 997) ; la journée la plus difficile à ce jour: le fond du canyon est complètement inondé sur les cinq kilomètres avant Wilma Lake et le retour au PCT au mile 987, ce qui m’oblige à un « scrambling » épuisant dans les parois latérales ou dans les fourrés ; ensuite, progression lente sur la neige sous toutes ses formes… Heureusement, le bivouac au col est féerique !
41) +32 km (Sonora Pass/Highway 108, PCT mile 1017) ; en arrivant vers 17h à ce col qui vient d’être ouvert à la circulation et où les gens arrêtent leur voiture pour se prendre en photo au pied des murs de neige, je craque et je fais du stop ! Je me retrouve pour la nuit à Topaz Lake Casino, au Nevada!.
J'ai d'abord mis mon épuisement uniquement sur le compte de la difficulté de progression dans la neige, avant de comprendre que j'ai aussi tout simplement craqué à cause de la sous-alimentation, n'ayant pas ajusté mes rations habituelles (2000 kcal/jour) à cet effort inhabituel étalé sur des jours entiers. Je repartirai donc en doublant mes rations: voir le billet.

Ebberts Pass-Johnson Pass, 3 jours complets
42) +12 km (Ebberts Pass/Highway 4, PCT mile 1048) ; matinée de repos et alimentation au casino; après-midi: auto-stop pour Ebberts Pass via les highways 89 et 4; cette dernière étant fermée pour travaux, je termine à pied de 2150 à 2650m d'altitude, puis je campe dans la neige.
43) +24 km (Lily Pad Lake, PCT mile 1063); c'est reparti pour une journée d'efforts dans la neige; mais campement final près d'un lac aux abords dégagés et où je peux me baigner!
44) +25,5 km (PCT mile 1079); neige comme hier; accueil mémorable par les bénévoles qui tiennent la station d'information à Carson Pass, Trail Angels qui m’offrent boissons, nourriture et félicitations ; dans le cahier d’enregistrement pour 2017, il n’y a que trois personnes qui ont inscrit quelque chose, dont un seul semble un Thru-Hiker, « Breeze »; petit orage en fin de journée (le premier à ce jour !) et nouveau campement dans la neige pas loin après avoir aperçu le lac Tahoe.
45) +17,5 km (Johnson Pass/Echo Summit, Highway 50, PCT mile 1090); arrivé au col à midi, je suis vite pris en stop pour South Lake Tahoe où je déjeune dans un bon resto végétarien en face du Visitors Center. Je retrouve ensuite mes amis de Los Angeles venus en voiture, ce qui sera très commode pour mes démarches et achats dans cette ville complètement dispersée. L’un d’entre eux devait m’accompagner pour la traversée de Desolation Wilderness mais y a renoncé à cause de problèmes de dos, j’y renonce aussi car j’en ai marre de la neige et elle me ralentit trop pour arriver à temps à mes rendez-vous suivants...

46) Premier Zéro complet: encadré par deux nuits dans un lit !
Première nuit dans un motel à South Lake Tahoe, puis après les achats et la gestion des colis, seconde nuit à Donner Pass où mes amis me déposent: hébergement informel à Heidelman Lodge, car le gîte d’étape du Sierra Club (Claire Tappaan Lodge) a été entièrement privatisé pour un mariage... Peut-être est-ce exceptionnel, dans un contexte où la grande majorité des Thru-Hikers ont esquivé la Sierra Nevada à cause de la neige? Billet sur les différentes stratégies et tactiques

Donner Pass-Old Station, 9 jours (avec 6 jours de ravito embarqué)
47) +33 km (PCT miles 1153 à 1172); après les paysages grandioses de Donner Pass et le passage sous l'autoroute dans une conduite d'évacuation où l'eau coule à flot, retour à la neige et à la navigation! Campement particulièrement mémorable.
48) +38,5 km (Sierra City, PCT mile 1193 +3); sensiblement moins de neige, la progression s’en ressent! Soirée dans le pittoresque village de Sierra City, où on trouve un bon « deli » (stand de sandwich frais) au General Store et un remarquable effort de la collectivité: une douche (froide…) amenagée dans les toilettes publiques à côté de l'église, derrière laquelle il est autorisé de camper!
49) +38 km (PCT mile 1217); beau parcours de crêtes dégagées, avec encore quelques gros passages fortement enneigés
50) +48,5 km (PCT mile 1247); la longueur de l'étape montre que la neige n'est plus un obstacle, même s'il en reste quelques vestiges. En revanche, j'utilise la moustiquaire pour la première fois!
51) +30 km (Bucks Lake, PCT mile 1261 +4); arrivée pour le lunch à Bucks Lake, puis descente en stop à Quincy pour une aprem consacrée a la communication (bilan des 50 premiers jours et 1000 miles parcourus) et à quelques achats. Il y a un excellent supermarché bio ***voir commentaire du 20.VII.17*** où je me gave de différentes salades composées. Je remonte dormir au Bucks Lake Resort: malgré la serviabilité de la patronne, le rapport qualité-prix n'est pas terrible (89usd la chambre de motel avec réduction PCT, sans téléphone, ni télévision, ni Internet, ni shampoing, ni café de courtoisie...).
52) +46,5 km (PCT mile 1290); arrivé à Belden (PCT mile 1284) pour le lunch, j’y trouve un resto cher, pas spécialement bon et avec un service très lent et négligent ; je fais ensuite une grosse sieste car il fait très chaud au fond de cette vallée profonde, avant de remonter de l’autre côté pendant 2h30 avant de camper.
53) +42 km (PCT mile 1316); changement de morphologie des montagnes, avec alternance de (longs) moutonnements forestiers sans visibilité et de parcours de crêtes (plus courts) avec de belles vues sur les horizons volcaniques de la région.
54) +51,5 km (Warner Valley Campground, PCT mile1348); très belles vues le matin; surprise avec un petit placard contenant les premiers Trail Goodies depuis >1000km; émotion en rencontrant mon premier ours; et final en beauté avec le dîner au Drakesbad Guest Ranch: pour le même prix que le hamburger de Belden (jour 52), le menu avec entrée, plat végétarien (tomate farcie) et dessert, +baguette et beurre à volonté, inclut une douche chaude et le lavage gratuits des vêtements! Service élégant, avec un des cuisiniers qui vient jouer de la flûte pendant le repas...
55) +37 km (Old Station, PCT mile1371 ; Burney); l’environnement volcanique est de plus en plus marqué; en arrivant à 17h à Hat Creek Resort où se trouve la poste de Old Station qui n'ouvrira que demain à 11h (j'y laisserai le Bear Canister et j'y trouverai un nouveau sac à dos et un colis de ravito), je décide de faire du stop pour Burney et voir si j'ai une chance d'y trouver un ordinateur connecté a Internet.
Voir le billet consacré aux bureaux de poste et aux bibliothèques publiques

Old Station - Dunsmuir (4 jours de ravito)
56) +21 km ( PCT mile 1383 +1); nuit et matinée à Burney, village un peu moribond mais bibliothécaire très arrangeante qui me laisse entrer une heure avant l'ouverture au public, puis rencontre avec Sarah qui me ramènera en voiture au bureau de poste à Old Station, d'où je repars avec un équipement beaucoup plus léger. La journée de marche ne commence que vers 15h et se termine avec le coucher de soleil vers 20h15 au bord d'un profond canyon qui entaille une énorme coulée de lave (Hat Creek Rim).
57) +54 km (Burney Falls State Park Campground, PCT mile 1416.5); très belle journée volcanique, avec des vues grandioses depuis la Hat Creek Rim qu'on suit toute la journée. Je croise un bon nombre de thru-hikers qui redescendent maintenant vers le sud après avoir contourné la Sierra, dont certains que j'avais rencontré avant. Campement au Burney Falls State Park, où il y a des douches, et achat du dîner et du petit déj au General Store du Campground, qui ne vend que de la junk food industrielle et pratique des prix abusifs (3,5usd la Clif Bar...). Cela me donne à réfléchir sur la propagande environnementaliste que déploient les Parcs, Nationaux comme de Californie, alors qu'ils offrent des concessions à des restos et des magasins qui n'ont aucune obligation de vendre de la nourriture saine, bio, fraîche et/ou locale... En revanche, les chutes d'eau sont très belles !
58) +47,5 km (PCT mile 1445) ; toute la matinée est sous le couvert des arbres, avec le sentier encombré par les buissons ; l'après-midi est un parcours de crête avec de belles vues, notamment sur le Mt Shasta.
59) +54,5 km (PCT mile 1479) ; d'abord 4h de montée dans la forêt, puis de nouveau crêtes superbes et belles vues sur les deux grands cônes des monts Lassen et Shasta ; ensuite longue descente vers la McLoud River, où des Trail Angels m'offrent un déjeuner surprise ! Longue pause digestive pour laisser passer la plus grosse chaleur avant de remonter pendant 3h30 sur l'autre versant.
60) +32 km (Interstate Highway 5, PCT mile 1499); fin de la grosse montée de la veille et nouvelle descente dans une vallée profonde, celle de la Sacramento River; arrivée en stop à Dunsmuir pour déjeuner, ravitailler et bloguer, nouvelle surprise, qui ne vient pas d'un Trail Angel cette fois. Nuit au Campground de Castle Craggs, achat du dîner et du petit déj. à la superette de la station Chevron (qui a des produits frais!).

Dunsmuir-Etna (3 jours de ravito)
61) +50 km (Porcupine Lake, PCT mile 1529 +1); longue remontée hors de la vallée, jusqu'à un parcours de crête; le campement au bord du lac est agréable, avec la baignade dans une eau chauffée toute la journée par le soleil...
62) +59,5 km (PCT mile 1566); sentier facile sur un bel itinéraire de crêtes et de balcons dégagés.
63) +50 km (Etna Summit, PCT mile 1597); fin de parcours avec un ciel blanchi par un incendie lointain dont les fumées bouchent l'horizon et empuantissent l'atmosphère... Au col, je retrouve mes trail angels personnels, mes parents, qui m'emmènent au B&B d'Etna, à côté de la Hikers Hut.

64) Zero à Etna. Ravito au supermarché bien achalandé (avec rayon frais et bio!) et bon marché (la Clif Bar à 1,70usd...), repas au bon resto Bob's Ranch (malheureusement pour les randonneurs non motorisés, un peu éloigné du village).
Dans cette région, qui couvre une partie du nord de la Californie et du sud de l'Oregon, en découvrant l'existence du "State of Jefferson" j'ai pu réfléchir à la surprenante politisation des gens qui me prenaient en stop.

Seiad Valley à Callahan's Lodge (2 jours ravito)
65) +51,5 km (PCT mile 1685). Après transfert en voiture, départ de Seiad Valley (PCT mile 1653) avec une grosse montée de 480 à 1800m exposée plein sud (donc à faire très tôt le matin), avant un magnifique parcours de crêtes au soleil toute la journée; j'y double une jeune Mexicaine, dont le récit de sa traversée de la Sierra Nevada m'a marqué.
66) +50 km (Callahan's Lodge, PCT mile 1716). On sort de Californie pour entrer dans l'Oregon! Matinée plutôt sous le couvert des arbres (ombre mais pas de vue), après-midi de nouveau sur des crêtes dégagées et exposées, avant de descendre vers l'autoroute I-5. Arrivée au Callahan's Lodge: il y a un resto correct assez cher mais attention, le magasin ne vend que des souvenirs (Gift Shop), pas de ravito même élémentaire, pour cela il faut aller à Shasta.

Callahan's Lodge à Mazama Village (2 jours ravito embarqué, 1 jour ravito sur place)
67) +58 km (PCT mile 1751 +1). Etape originale, car toute la matinée se déroule en moyenne montagne, avec des feuillus, des clairières avec des prairies, des vues vers des vallées habitées! Transition entre Trinity Alps et Cascade Mountains; l'après-midi, on retrouve la pinède qui recouvre tout...
68) +51,5 km (PCT mile 1782 +1). Les quatre premières heures sont sous couvert de la forêt; les trois suivantes sont spectaculaires et ardues, car on traverse des clairières d'éboulis de coulées de lave bruteAlternance forêt/champ de lave, Sud-Oregon. Lunch au Fish Lake Café (2 miles du PCT), qui ne propose que des burgers, et ravito partiel (cher) au petit magasin avec des produits de dépannage pour le camping. Trajet de l'aprem sous bois.
69) +60.5 km (Mazama Village, PCT mile 1818.4 +1). Ce record de distance pour une journée est établi sans le vouloir et dans des conditions difficiles. Au départ une erreur de transcription qui me fait omettre 4 miles dans une journée déjà calculée à 33,5 miles! Ensuite, j'ai une inflammation au tibia/cheville gauche lancinante depuis quelques jours mais qui devient plus sensible... Enfin, le sentier est presque toujours sous couvert de la forêt et n'est pas entretenu: il y a des milliers de branches et de troncs qui barrent le chemin et qu'il faut enjamber ou contourner. Pour une part ce manque d'entretien peut s'expliquer par le fait que l'enneigement encore récent a empêché l'accès aux forestiers, rangers ou autres, mais dans certains cas il y a des jeunes sapins qui poussent au milieu du sentier ou d'autres arbustes qui s'étendent en travers, depuis plusieurs années! Cette situation, particulièrement notable dans cette section, se rencontre aussi ailleurs sur le PCT: il faut admettre que maintenir dégagé le sentier doit toujours représenter un énorme effort, amplifié probablement cette année par la neige qui a dû abattre encore plus d'arbres que d'habitude… Cela pose la question de la responsabilité de cet effort: qui l'assume? Avec quels moyens? J'en parle ici

70) Mazana Village/Diamond Lake Resort: Zero impromptu, pour récupérer de la journée d'hier en espérant que l'inflammation va passer.
Nous profitons de ce « Zéro » pour explorer en voiture les options d'hébergement et de ravitaillement dans les environs; à Mazama Village, accueil sympa, resto très bon aux prix raisonnables, magasin bien achalandé; à Rim Village, le resto du Lodge a une vue incroyable sur le Crater Lake mais un mauvais rapport qualité-prix (cher, avec des portions ridicules); à Diamond Lake Resort 20 miles au nord, chouette ambiance familiale, pelouse et baignade en bord du lac, resto avec beaucoup d'options, magasin assez bien achalandé pour dépanner, prix corrects.

Photos du sud de l'Oregon

De Crater Lake à Shelter Cove Resort (2,5 jours)
71) +44,5 km (Rim Trail alternate, puis PCT miles 1837-1854). Spectaculaire début de journée le long de la bordure de la magnifique caldeira du Crater Lake, puis descente vers la jonction avec le PCT avec de beaux panoramas sur le haut plateau volcanique qui entoure Crater Lake à perte de vue, ponctué vers le nord et vers le sud par les volcans de la Cascade Range, alignés mais éloignés les uns des autres. De 10h30 à 17h30, je replonge dans la forêt infestée de moustiques du plateau aride (>40 kilomètres entre les points d'eau !); je ne retrouve qu'en fin de journée une topographie plus accidentée offrant des vues, grâce aux contreforts du Mt Thielsen. .
72) +44,5 km (PCT miles 1854-1876, puis Oregon Skyline Trail alternate). Matinée froide. Il y a encore beaucoup de névés sur le piémont nord du Mt Thielsen. La distance entre points d'eau continue de déterminer les arrêts. Comme beaucoup d'autres hikers harassés par les moustiques, j'ai encore choisi de quitter le PCT pour suivre le raccourci de l'Oregon Skyline Trail, présenté comme plus joli, passant par plus de points d'eau, lacs et bons emplacements pour camper. Réflexions sur l'ennui de passer des journées entières dans les arbres, et sur les moyens de tromper cet ennui (hallucinations et bandes dessinées).
73) +25,5 km (Oregon Skyline Trail alternate). Matinée encore plus froide, mais la monotonie du paysage est effectivement enfin rompue, même si l'on reste essentiellement sous couvert forestier: montée puis descente le long de torrents dont le bruit m'enchante, réapparition des écureuils, traces de cervidés dans la poussière du chemin, bruits de vie comme celui du woodpecker (pic). L'inflammation au tibia me préoccupe et je décide de m'arrêter de nouveau en espérant guérir complètement. Arrivée pour le lunch au resto du Shelter Cove Resort au bord du lac Odell (PCT mile 1904): pizza et salade corrects, magasin avec des prix raisonnables et des produits rares, comme les plats lyophilisés. Le magasin a bricolé à l'extérieur un endroit pour que les hikers puissent s'installer, déballer leurs colis, recharger les batteries de leurs appareils etc.; j'en profite pour élaborer un billet sur notre dépendance vis-à-vis du wifi dans une région où les infrastructures de télécommunication sont généralement mauvaises...

74-75) Deux zéros anti-inflammatoires à Sisters
Après avoir visité le High Desert Museum près de Bend, nous nous installons à Sisters. C'est une petite ville très touristique, avec un rodéo célèbre en juin et une foule d'autres événements à d'autres moments de l'année ; le logement peut donc y être compliqué. Du côté de l'entrée occidentale par où l'on arrive du PCT (Highway 242 at McKenzie Pass ou Highway 20 at Santiam Pass), j'y ai vu tout proches les uns des autres: un petit motel mignon dont la propriétaire s'est déclarée francophile (malheureusement: no vacancy!), un grand Best Western au milieu des arbres (au lieu d'être au bord de la route comme d'habitude) et un moyen motel Sisters Inn & Suites très correct à côté du grand supermarché Rays Food Place où il y a un vaste choix de produits bio (!), de bons pains et de fromages (!!), et où les barres énergétiques sont les moins chères que j'ai vues (!!!). Il y avait aussi un endroit qui louait des chambres au centre-ville; dans celui-ci, il y a au moins une douzaine de restos, pâtisseries, cafés... Sur recommandation d'habitants amicaux, nous avons essayé le restaurant mexicain "Los Agaves", très bon, et la pâtisserie-traiteur Angeline, également délicieuse avec beaucoup d'options veggie, vegan, gluten-free et/ou organic etc.; elle vaut la peine aussi pour observer le défilé de la faune humaine locale! Mon inflammation est toujours là, mais la pause à Sisters m'a redonné le moral comme les retrouvailles avec mes amis à South Lake Tahoe il y a un mois. Demain, après trois nuits consécutives dans un lit, je repars donc pour tenter d’atteindre Cascade Locks en six jours.

De McKenzie Pass (Highway 242) à Cascades Locks (6 jours dont 4 jours de ravito embarqué):
76) +45 km (PCT miles 1980 à 2008); traversée fantastique des immenses champs de lave nue du volcan Belknap. Par curiosité, détour au Big Lake Youth Camp, pour rien car à 10h30 ni la cafétéria ni le magasin ne sont ouverts, il semble que les horaires du camp sont assez contraignants. Campement près de Koko Lake après un passage sous la très colorée face nord du pic Three Fingered Jack (cheminée volcanique érodée).
77) +47,5 km (Breitenbush Lake, PCT mile 2037) ; très belle journée de crêtes et balcons avec vues sur le Three Fingered Jack et le Mt Jefferson, dont on fait le tour pour découvrir ses glaciers sur le versant nord. En arrivant au sommet de la crête suivante, toujours le chouette moment où l'on découvre le grand cône suivant, dans ce cas le particulièrement majestueux Mt Hood. Camp à ½ mile du PCT près du lac Breitenbush ; mais ses abords marécageux et sa faible profondeur ne permettent pas de s'y baigner, dommage !
78) +46 km (PCT mile 2065). Arrivée à Olalie Lake (PCT mile 2043) pour profiter d'un petit déjeuner (melon, pancakes) offert par le Trail Angel Ned (avant celui prévu avec mes parents...) ; le magasin est minuscule mais bien achalandé pour sa taille (il y a notamment des lyophilisés), il y a aussi du café chaud. La journée se passe ensuit sous le couvert de la forêt mais le sentier est très bien entretenu, les dénivelés sont doux, avec des lacs et des étangs. Le sous-bois est vivant avec en particulier beaucoup de myrtilles (malheureusement pas encore mûres), et la nuit, le raffut de nombreux cervidés paissant autour de mon camp.
79) +47,5 km (Timberline Lodge, PCT mile 2094.5). Topographie de la matinée semblable à celle d'hier; on longe le grand et beau Timothy Lake avec des abords aisés pour se baigner, malheureusement j'y passe tôt le matin, par temps frais et du côté encore à l'ombre... Arrivé à Wapinitia Pass (Highway 26), je descends en stop au Foodmart de la station Chevron et... ce sont mes parents qui me prennent !!! Le Foodmart n'a pas de nourriture fraîche et n'est pas très bien achalandé, il est juste bon pour dépanner. L'après-midi est consacré à la montée sur les flancs du Mt Hood, au début dans la forêt (beaucoup de fleurs et de myrtilles), ensuite à découvert avec des vues splendides mais un sentier plus difficile car on marche dans la cendre. Outre le panorama immense, le Timberline Lodge vaut la peine d'être visité (notamment le Main Lobby) ; attention, tout y est très cher, en particulier le restaurant qui sert une cuisine prétentieuse et lourde, et ses gérants sont vicieux : la première carte présentée pour dîner n'offre pas un plat à moins de 48 dollars ! Mais en demandant s'il est possible d'avoir des pâtes végétariennes, le serveur amène une deuxième carte (« Alpine Menu ») avec quelques plats à moins de 30 dollars...
80) +50,5 km (Indian Springs Campground, PCT mile 2125). Toute la matinée, descente progressive (de 1850 à 850m d'altitude) en tournant autour du Mt Hood et en traversant les profonds ravins cendreux qui rayonnent sur ses flancs, puis une forêt de plus en plus luxuriante (dans laquelle je perds une demi-heure en me trompant de chemin à une intersection sans signalisation...) avant d'arriver aux Ramona Falls, chute d'eau sur des prismes basaltiques qui crée une ambiance féerique dans la forêt. Le PCT contourne cet endroit en passant un mile plus loin (à lire à ce sujet), car le passage est interdit aux chevaux. Remontée ensuite jusqu'à 1350m., avec une après-midi plus monotone de crêtes et balcons entièrement sous les arbres, sauf à la fin, juste au dessus de Indian Springs, où se découvre la première vue sur trois volcans de l'état de Washington : St Helens, Rainier et Adams. Au campsite d'Indian Springs, il y a deux toilettes de chantier archi-propres et de quoi se laver et désinfecter les mains ! La source, minuscule, est 50m après le départ du sentier d'Eagle Creek (fermé pour cause d'incendie plus bas).
81) +31,5 km (Cascade Locks, PCT mile 2144.5). La matinée ressemble à l'après-midi d'hier, avec crêtes et balcons sous la forêt à l'exception du passage près du lac Wahtum puis de quelques fenêtres dans les arbres. Ces fenêtres sont également très rares et courtes dans l'interminable descente de >1200m de dénivelé vers le fleuve Columbia, qui occupe une vallée grandiose. En bas, le PCT débouche directement au niveau du péage pour le pont qui traverse vers l'état de Washington, à l'entrée de la rue principale de Cascade Locks, où se trouve le resto que j'ai testé, le Bridgeside (bon salad bar, prix corrects).

Photos du nord de l'oregon et premier bilan de la traversée de l'état

82) Zéro!
Troutdale (motel, bon supermarché de banlieue, très bon resto italien dans Main Street) et Portland (achat chaussures)

De Cascade Locks à White Pass (5 jours, autonomie complète):
83) +50 km (PCT mile 2174). Après un bon petit déjeuner au Cascade Inn (ouvert à 6h), traversée émouvante du Bridge of Gods. Ensuite montée progressive toute la journée sous couvert des arbres, sauf à la faveur des tranchées ouvertes par les lignes à haute tension ou les coupes forestières (dont l'une implique une déviation du PCT bien balisée).
84) +51,5 km (Bear Lake, PCT mile 2206). Pendant les dix premières heures de cette journée, pas de visibilité à cause des arbres; pendant les deux suivantes heureusement ça s'arrange, avec un parcours de crête d'où l'on revoit le Mt Hood de l'autre côté du fleuve Columbia et surtout d’où voit de plus près le Mt Adams avec son profil particulier qui ressemble à celui de l’Iztaccihuatl (la dame blanche) au Mexique.... Enfin, la dernière heure, de nouveau dans les bois est agrementée par de nombreux étangs, mais malheureusement infestée de moustiques 24h/24 (Indian Wilderness). Ça ne m’empêchera pas de me baigner dans l'un de ces étangs, avec une plage exposée au soleil près de laquelle je monte le camp...
85) +49 km (Sheep Lake, PCT mile 2236.5). Toute la matinée dans les arbres et les moustiques! En croisant à midi trente une petite route déserte (Road 23) qui dessert le village de Trout Lake à 13 miles, je fais le pari que si je suis pris en stop dans les 15 minutes, je vais y déjeuner; à peine le temps d'y penser et surgit une voiture qui s'arrête sans que j'ai eu le temps de faire signe! C'est une randonneuse qui sait que les PCT Hikers traversent ici et qu'ils à descendre au village... Un peu plus bas sur la route, je vois que le Mt Adams est tout près. Déjeuner au Station Cafe; longue attente pour un burger quelconque et pas énorme, suivi d'un bon milkshake aux myrtilles; total 20 dollars quand même ! Puis je vais au General Store pour demander des tuyaux sur les possibilités de remonter au PCT et avant même que j'y sois entré, Gary propose de m'emmener! Retraité du Forest Service, ce Trail Angel fait ça deux a cinq fois par jour... Décidément, tout ce bénévolat ne cesse de me surprendre et de me charmer. À peine plus de deux heures après mon pari, je suis de retour sur le sentier, joyeux et repu. L'après-midi est caniculaire (Gary m'a dit qu'il n'a pas plu depuis 45 jours, ce qui est inhabituel dans l'état de Washington) et il faut monter plus de 600 mètres de dénivelé sur les flancs du Mt Adams. Celui-ci reste longtemps invisible mais finalement, grâce à une partie de forêt brûlée, le volcan enneigé apparaît tout proche. La dernière heure de marche offre une ambiance exceptionnelle: dans la lumière de fin d'après-midi, on marche sur un balcon au dessus de la limite de la forêt dans une profusion extraordinaire de fleurs, entouré par les vues sur les cônes enneigés des monts Adams, Hood, St Helens et Rainier. Cela se termine de nouveau près d'un étang et avec une baignade!
86) +55.5 km (PCT mile 2271). Je profite du balcon fleuri pendant les deux premières heures de la journée ; malheureusement l’horizon est terni par des brumes d'incendie, qui durent toujours une semaine plus tard quand j'écris ces lignes; j'apprends alors qu'elles viennent de nombreux incendies au Canada et que cela risque de durer pendant les prochains quinze jours, si l'actuel anticyclone caniculaire persiste! Après une journée de nouveau dominée par les arbres et les moustiques, la fin d'après-midi permet de se retrouver enfin au dessus de la limite de la forêt et de profiter des paysages "alpins" des magnifiques Goat Rocks.
87) +56,5 km (PCT mile 2305). Après trois heures de marche sur les fantastiques crêtes rocheuses de Goat Rocks, plongée dans la foret pour rejoindre White Pass (Highway 12, PCT mile 2292) à temps pour déjeuner au Deli de la station service. Les deux dames qui le gèrent sont sympas et offrent pas mal de choix de nourriture fraîche. Pour moi ce sera trois tranches de melon, trois taquitos, une salade de crudités variées assaisonnée de houmous, un gros muffin et un café, le tout pas très cher; le petit magasin a les trucs de dépannage habituels et aussi coûteux que souvent, mais de toute façon j'ai reçu ici le colis de nourriture pour les trois prochains jours (envoyé depuis Portland). L'après-midi se déroule dans une forêt agrémentée de nombreux lacs et étangs. Je campe près d’un large torrent, mais l’eau en est si froide que je n’y plonge que pour une toilette express !
Ces derniers jours, je commence à croiser de "vrais" SoBos, ceux dont le projet originel était de partir de la frontière du Canada vers le sud à partir de mi-juillet. Impression partagée avec un SoBo, il me semble que parmi eux les randonneurs expérimentés et les minimalistes sont plus nombreux que parmi les Nobos.

De White Pass à Snoqualmie Pass (3 jours, autonomie complète):
88) +54,5 km (PCT mile 2339). Toute la journée est un très beau parcours de crêtes, avec quelques chouettes vues sur les gros glaciers du Mt Rainier, malheureusement toujours ternies par les brumes d'incendie.
89) +56,5 km (PCT mile 2374). On descend de plus en plus dans la foret, mais le parcours reste varié et pas ennuyeux avec des vues fréquentes; Urich Cabin (PCT mile 2344.5): rare cabane de bois à la lisière d'une grande clairière en pente et pleine de fleurs, très jolie halte où des Trail Angels ont laissé des pastèques bienvenues dans une glacière...
90) +27,5 km (Snoqualmie Pass/Interstate 90, PCT mile 2391). Arrivée à temps pour le rendez-vous avec la femme de ma vie qui me fait cavaler depuis des semaines! Après 90 jours de marche forcée (il faut bien que j'admette ce côté un peu « forçat »...), cela fait désormais 3300 kilomètres parcourus... Heureusement, on va sérieusement ralentir pour les 435 km qui restent d’ici le Canada !
Petit déjeuner à la Pancake House : accueil pas sympa et offre quelconque, mais prix raisonnables.
Photos et récit de la première semaine dans l'état de Washington

91) Zero (Seattle/Snoqualmie Pass)
Des amis nous emmènent et nous hébergent à Seattle; merci à eux de leur aide précieuse et de leur accueil chaleureux, et à Camila de nous avoir laissé sa chambre!
Dans un gros supermarché bio, nous faisons un ravitaillement complet pour 10 jours, dont 6 jours envoyés par colis à Skykomish.
La veille, nous avons trouvé sur Internet les coordonnées de Trails Angels de Seattle, et aujourd'hui nous établissons le contact avec Ashley qui nous ramènera à Snoqualmie Pass ce soir, malgré le temps que cela lui fera passer dans les embouteillages à l'heure de sortie des bureaux! C'est une introduction merveilleuse au PCT pour ma compagne, qui découvre ainsi la générosité dont on peut bénéficier autour du sentier. Nous logeons au motel Summit Inn, où il faut bien penser à mentionner qu'on fait le PCT pour obtenir une réduction (ce qui n'est pas possible si on réserve par Booking). Dîner et petit déjeuner à la Pancake House, insipides.

De Snoqualmie Pass à Stevens Pass/Skykomish (4 jours, autonomie complète)
92) +29 km (PCT mile 2409), déniv.+ 1900m. Après une montée progressive dans la forêt, très beau parcours de crêtes déchiquetées. On entre dans la morphologie beaucoup plus alpine des Cascades du nord, avec un sentier qui désormais enchaîne les montées-descentes, les passages de col et les changements de vallée.
93) +30,5 km (PCT mile 2428), D+ 1200m. Parcours accidenté comme hier, avec un paysage de pics enneigés et quelques glaciers, malheureusement toujours éteint par la lumière blanche des fumées. Journées et nuits de plus en plus chaudes.
94) +30,5 km (PCT mile 2447), D+ 1700m. La topographie est de plus en plus « alpine » avec des vallées profondes et étroites, des pics aigus comme le beau « Cathedral Rock », et de spectaculaires éboulis de gros rochers. Il semble que nous soyons sortis du volcanisme et de retour dans le granit. Toujours beaucoup de moustiques et de mouches, partout et tout le temps.
95) +24 km (Stevens Pass/Highway 2, PCT mile 2462), D+ 1000m. Beaucoup de variété et de changement de vallées. Il fait toujours très chaud (28 degrés centigrades à 8h du matin!). Arrivés à Stevens Pass, seulement quinze minutes d'attente avant d'être pris en stop pour Skykomish où nous pourrons donc déjeuner.

96) Zéro (Near-0) à Skykomish/+8 km (PCT mile 2467)
Événement majeur pour moi: il fait gris et il pleuviote depuis 24h. Ma dernière pluie remonte à un bref orage il y a plus de 50 jours, près de Carson Pass dans la Sierra Nevada…
Skykomish est un endroit charmant mais à moitié désertifié, avec des parcelles vides et des maisons abandonnées le long de Main Street. Malgré quelques signes de développement touristique, l'heure de gloire de la construction de la route et du chemin de fer semble lointaine. Toute la structure du village est commandée par la large emprise centrale de la voie ferrée de la Great Northern, sur laquelle passent très fréquemment, sans s'arrêter, d'importants trains de marchandise (dont certains portent des fuselages de Boeing à destination de l'usine de Seattle!) et quelques trains de voyageurs. Tous s'annoncent avec une puissante sirène qui passe facilement les murs de notre chambre...
Nous avons dormi à l'hôtel Cafe Cascadia, où il y a une bonne ambiance et où l'on mange assez bien aux prix habituels. Hier après-midi, nous avons récupéré notre colis de ravito à la poste et fait notre lessive dans un laundromat qui est le plus cher de tout mon PCT (9,5 dollars pour la dose de lessive, le lavage et le séchage!). Il y a deux petites superettes à l'entrée du pont qui donne accès au village: celle de la station-service a des horaires assez larges, mais n'est pas bien achalandée pour des prix élevés et un accueil médiocre; celle du "Deli" a des horaires contraignants (fermée à 16h) mais un accueil très sympa et des produits de meilleure qualité. La bibliothèque publique était fermée hier (vendredi), mais heureusement elle est ouverte le samedi de 10h a 17h, ce qui me permet d'actualiser le blog, avant de remonter en stop à Stevens Pass.
Au Deli, la responsable nous prête un panneau disant “PCT Hikers cherchant un ride pour retourner au PCT”, mais avant que nous ayons eu le temps de le montrer aux automobilistes, une famille qui nous a entendu dans le magasin propose de nous emmener, alors qu’ils n’avaient pas l’intention de s’y rendre! Ces gens adorables habitent dans l’agglomeration de Seattle et sont en train de construire une “cabane” à Skykomish, qui ne se trouve en fait qu’à un peu plus d’une heure de voiture de chez eux. Nous croyions que le lieu était beaucoup plus isolé…
A Stevens Pass, nous dînons au Grill du bar, car la caféteria est fermée quand nous arrivons à 16h30. Pas de choix, seulement burger-sandwich-hot dog, et c’est mauvais ! Puis nous marchons de 17h30 à 19h40 vers notre point de campement.

De Stevens Pass/Skykomish à Rainy Pass/Mazama (6 jours, autonomie complète):
Les photos de cette section sont ici.
97) +32 km (PCT mile 2487), D+ 1300m. Nuit et journée de temps couvert et pluvieux. Après être remonté en altitude à travers la forêt, le sentier emprunte un parcours de crête varié, mais on ne devine les paysages qu’en fin d’après-midi quand ça se lève un peu.
98) +34 km (PCT mile 2508); D+ 1500m. Journée magnifique entre soleil majoritaire et nuages, temps frais et légère brise, parcours de crêtes et de vallons au dessus de la forêt avec des vues splendides vers des pics et des glaciers, sauf en fin de journée où le sentier redescend fort. La morphologie du terrain redevient beaucoup plus “alpine” et dans les jours qui suivent, le sentier va fréquemment passer des cols et monter/descendre dans de nouvelles vallées, à un rythme que j’ai très peu connu sur le PCT.
99) +30,5 km (PCT mile 2527); D+ 2500m. Journée la plus spectaculaire où l’on fait le tour du Glacier Peak et de ses glaciers, avec de gros dénivelés montant et descendant et d’innombrables lacets, ainsi que de généreux champs de myrtilles!
100) +32 km (PCT mile 2547); D+ 1400m. D’un campement dans un beau cirque glaciaire sous la face nord du Glacier Peak, on redescend très bas (alt. 750 m.). L’essentiel de la journée se passe donc dans la foret, dont un beau bosquet de pins géants… Outre les myrtilles, profusion d’autres baies de toutes les couleurs…
101) +35,5 km (PCT mile 2569); D+ 900m. Superbe journée qui commence très froide et couverte, qui fait passer le col de Suiattle Pass dans la brume, puis emprunte au soleil une très longue descente au parcours et aux vues néanmoins variés grâce à de nombreuses trouées dans la forêt.
102) +29 km (Rainy Pass/Highway 20, PCT mile 2587); D+ 1500m. Profil inverse de celui d’hier: longue montée, mais également variée avec de nombreuses vues. Brève rencontre avec un jeune ours à la belle tête noire! Rencontre aussi avec Flafo, randonneur qui fait maintenant la section du PCT qu’il n’a pu faire pendant son Thru-hiking de 2015 car elle était fermée pour cause d’incendie; sa voiture est garée à Rainy Pass et il propose spontanément de nous descendre à Mazama! Décidément, nos désirs sont devancés…

103) Zéro (Near-0) à Mazama/+6,5 km (PCT mile 2592.5).
A Mazama, nous logeons et dînons au Country Inn, un endroit assez chic au bon rapport qualité-prix (un quasi-bungalow pour 150 usd avec les 15% de reduction pour PCT Hikers) et, je ne peux m'empêcher de le souligner, un guest computer (aussi rare que la pluie sur mon PCT!), même si la connexion est très lente. À proximité immédiate, il y a un magasin de matériel de montagne remarquablement achalandé et une superette avec beaucoup de choix et des produits de super qualité (y compris « bio »); en particulier la boulangerie et la pâtisserie du Deli sont « fait maison » et délicieuses!
Dans l'après-midi, nous remontons en stop de Mazama à Rainy Pass. La route est magnifique, elle monte entre des pics impressionnants aux parois de granit verticales (Silverstar, Liberty Bell...). Nous marchons 1h45 avant de poser le camp. Je commence à compter à l'envers (jour -4)...

Rainy Pass à Manning Park/Highway 3, Canada (trois jours, autonomie complète):
104) +32 km (PCT mile 2612.5). L'itinéraire de crête est d'une beauté exceptionnelle pendant les trois premières heures; on descend ensuite toute la journée dans la foret, mais celle-ci est fréquemment trouée de clairières qui permettent d'apprécier les environs. Remontée finale vers une autre crête où nous posons le camp à 2100m d'altitude et d'où nous avons une vue à 360 degrés. Il a fallu monter l'eau jusqu'ici mais cela en valait la peine, car outre le panorama et le long coucher de soleil, nous jouissons de coucher dans l'herbe et sans bugs!
105) +37 km (PCT mile 2635.5). Presque toute la journée se passe sur les crêtes autour de 2000m d'altitude, avec les vues étendues que cela offre sur les splendides horizons montagneux qui nous entourent. C'est le jour de l'éclipse (21 août), mais ici celle-ci est tellement limitée que cela modifie à peine la lumière et la température pendant moins d'une heure. Nous posons de nouveau le camp en hauteur, dans une prairie au dessus de la forêt où nous profitons encore du coucher du soleil.
106) +38 km (PCT mile 2659). Après une dernière belle nuit étoilée et paisible, visitée par une ou plusieurs biches broutant longuement autour de notre moustiquaire, la matinée commence par un chouette itinéraire de crête, avant une longue descente et la succession des "fins": arrivée a la borne-frontière USA/Canada, puis débouché du chemin pédestre sur une petite route, enfin celle-ci aboutit à la grande route qui est le terme du PCT, avec un panneau de signalisation que je prends au pied de la lettre: STOP AHEAD !
Billet sur les multiples fins et émotions associées.
A l'intersection, se trouve le Manning Park Resort; le Lodge est complet, mais nous offre deux soft drinks et une douche si nous le souhaitons. Nous en profitons pour dîner (bonne soupe aux champignons et goûteuses salades composées). A 19h, nous nous installons pour l'auto-stop juste en face du restaurant; 5 minutes plus tard, Theresa, qui a fait demi-tour pour nous prendre, nous emmène à Chilliwack où nous logerons dans un motel quelconque. Le lendemain, après avoir acheté une tenue civile dans le centre commercial voisin, nous prendrons un Greyhound pour Vancouver (23 dollars canadiens par personne), où j'aurai le plaisir de me baigner dans le Pacifique, ultime et merveilleuse "fin" de ma traversée du Far West...


Fin du parcours commenté! Mais le blog continue, si cela vous intéresse.

Post Scriptum : Cette page a été entièrement révisée (correction des fautes d’orthographe et de rédaction, actualisation ou insertion d’hyperliens, conversion au système métrique etc.) le 6 septembre 2017